Cindy
Berthiaume
Groupe Focus
printemps 2016 - Espace Montréal
Article

L’environnement de travail est devenu une priorité autant pour l’équilibre des travailleurs que pour le rendement des entreprises.

Cette évolution est plus qu’une évidence elle est une réalité incontournable. L’aménagement des espaces de bureaux est maintenant un investissement prioritaire, pour le capital humain comme pour l’environnement, sur le marché du travail qui a radicalement changé depuis l’ère de la technologie et de l’internet. Les entreprises prennent aujourd’hui conscience de l’importance de la transformation de l’environnement professionnel contemporain qui a un impact direct sur la productivité, la motivation et l’inspiration de ses employés.

 

Les aménagements des espaces de travail sont maintenant fortement influencés par de nouveaux facteurs. D’un côté les facteurs environnementaux tels que les espaces réduits; l’accès à la lumière naturelle; le phénomène du travail mobile – une liberté dont les employés ne disposaient pas auparavant – offrant l’option de travailler presque partout ; la prolifération des données, en particulier les nouvelles technologies de l’information, et le souci d’un environnement sain par l’aspect de plus en plus présent des normes environnementales et le développement durable.

D’un autre côté, les facteurs sociaux prennent de l’ampleur, tels que les entreprises nomades; les fusions et les relocalisations; les équipes multigénérationnelles, et un travail qui est défini par son type de fonction et non par le statut des employés.

 

Cette réalité du marché a déjà pris place dans notre quotidien et les solutions architecturales répondent à ce besoin de transformation des espaces de travail en constante évolution.

L’option des murs architecturaux, au design épuré et linéaire, est une solution novatrice et rentable qui maximise espace et enveloppes budgétaires. Incorporées lors de la construction ou intégrées à l’architecture existante, ces cloisons tiennent aussi compte du concept omniprésent de développement durable. Enfin, leur capacité d’insonorisation supérieure facilite la proximité de cohabitation dans les différentes conditions qu’exige une concentration isolée ou un travail de groupe.

Ce système de murs architecturaux possède de nombreux avantages sur son principal compétiteur, le mur de gypse. Certains de ces avantages comprennent une installation plus rapide et flexible, un meilleur retour sur investissement, la facilité de modifier aussi bien les options esthétiques que fonctionnelles, ainsi qu’un esthétisme minimal et constant.

 

Les architectes et les concepteurs conçoivent des aménagements qui optimisent l’espace et des postes de travail adaptés selon les changements dans l’organisation, le personnel, les tâches et le déroulement du travail. De plus, ils utilisent des nouveaux matériaux durables et résistants qui respectent et s’harmonisent à l’architecture du bâtiment.

L’utilisation de ces murs amovibles représente une alternative performante vers laquelle se tournent les dirigeants d’entreprise pour garantir le maximum de leur investissement.

Ces solutions architecturales possèdent la flexibilité de pouvoir être reconfigurées en utilisant les matériaux existants plutôt que d’avoir à démolir et rebâtir, comme dans le cas du gypse, et ne nécessitent pas obligatoirement l’implication d’un entrepreneur général. Installés dans des espaces existants sans endommager la bâtisse originale, les murs démontables constituent donc une méthode beaucoup moins invasive de configurer ou de modifier des espaces de travail tout en offrant un bien meilleur retour sur investissement que les systèmes conventionnels.

De plus, en tenant compte du concept de développement durable, les murs amovibles se démarquent clairement de par leur capacité de réutilisation et la réduction des déchets de construction, démontrant ainsi un souci évident de responsabilité environnementale. La certification LEED est le système d’évaluation des bâtiments durables, reconnu internationalement comme la marque d’excellence dans plus de 150 pays. Les murs démontables peuvent contribuer à l’obtention de crédits LEED dans les catégories Énergie et Atmosphère, Matériaux et Ressources de même que Qualité des Environnements Intérieurs, se révélant favorables à la santé de la planète en général.

 

Il existe sur le marché deux types de base de murs et systèmes reconfigurables : stick built et unitized. Le système Stick built est généralement “construit” en place et offre une certaine maniabilité permettant un ajustement aux dimensions variables des planchers et plafonds, alors que les panneaux muraux Unitized sont assemblés en usine et expédiés vers le site d’installation. Des délais de production et une plus grande souplesse d’installation sont des caractéristiques du premier système, tandis qu’une installation plus rapide avantage le second. Les deux systèmes représentent une option de choix lorsque l’aspect flexibilité doit être pris en considération dans l’aménagement du site.

L’installation de murs architecturaux constitue souvent une économie de temps par rapport aux murs conventionnels. En plus de l’installation d’une charpente, du rubanage, plastrage, sablage et peinture, certains quarts de métiers tels qu’électriciens et inspecteurs doivent être disponibles pour compléter le processus. Mais l’installation de systèmes de murs architecturaux peut être planifiée en phases pour accommoder les activités des autres quarts de métiers. Autre avantage non négligeable: une meilleure qualité de l’air intérieur en raison de l’absence de la redoutable poussière de mur.

 

Nonobstant leur praticité, ils apportent aussi beauté et esthétisme à tout environnement de travail. Des fascias de verre, de placage de bois, de laminé, de tableau de porcelaine ou de babillard viennent rapidement changer l’apparence et la fonctionnalité d’un bureau, d’une pièce ou d’un espace complet.

L’avancement technologique de construction de ces murs architecturaux permet aussi l’utilisation de leur cavité inférieure pour y insérer différents types d’installation électrique et de télécommunication.

Si les murs de verre donnent une plus grande ouverture visuelle, ils peuvent aussi offrir une capacité d’insonorisation supérieure à la construction de gypse. Des niveaux ITS (Indice de Transmission du Son) plus élevés peuvent être atteints grâce à un verre plus épais ou des murs à double vitrage. Une classification de 34 ITS signifie que lors d’une conversation de volume normal, les paroles d’une personne peuvent être entendues mais non comprises. Des niveaux ITS plus élevés peuvent être obtenus grâce à des murs architecturaux à double vitrage alors que des panneaux pleins avec isolation fournissent la meilleure performance d’insonorisation, facilitant ainsi la proximité de cohabitation du travail individuel et du travail collaboratif.

 

À l’avenir, les bureaux ne seront plus conçus avec un endroit désigné que chaque employé s’attend à occuper toute la journée. Les bureaux se transformeront en des endroits offrant différentes options où les travailleurs pourront choisir le meilleur type d’espace selon la tâche à accomplir, leur personnalité et leur style de travail. Dans certains cas, cela peut signifier qu’ils travailleront à distance, que ce soit à la maison, à partir d’un site client ou même d’une troisième place comme un café.

 

Cela ne signifie pas pour autant la fin du bureau mais une évolution pertinente qui en fait le bureau du 21ème siècle, toujours à l’affût des tendances.

Le vitrage, également disponible givré ou en différentes teintes de couleur, est un choix intéressant pour favoriser une certaine intimité visuelle tout en permettant la luminosité.   On dénote une nette tendance vers le choix de cadrages en aluminium brossé agrémenté d’un accent de couleur, allant même jusqu’aux teintes plus foncées pour ces accents. L’utilisation du verre avec garnitures en aluminium et un système de porte intégré offrent des lignes épurées, une esthétique minimaliste et cohérente recherchée par les designers dans la planification d’espaces qu’ils destinent au domaine légal et financier, par exemple, ainsi qu’aux entreprises corporatives.

La société moderne exerce une influence directe sur le design de bureau d’aujourd’hui et de demain. Il est donc primordial dans le réaménagement des espaces de travail. Tout en embellissant les lieux, le design doit aussi relever le défi d’être fidèle à l’identité de l’entreprise, permettant d’identifier la marque mais aussi son mode de fonctionnement.

 

Si les tendances pressentent et améliorent nos quotidiens, s’adaptant à une technologie en perpétuelle évolution, elles priorisent de plus en plus l’importance du bien-être, a fortiori dans notre univers professionnel. La santé des employés est une péoccupation majeure. Le bien-être est le nouveau critère environnemental du milieu de travail actuel. Les systèmes muraux vitrés laissent pénétrer la lumière du jour dans l’environnement de travail et donnent une vue sur l’extérieur, ce qui est reconnu pour réduire le stress et améliorer l’humeur.

Un employé dans un meilleur environnement est un employé plus épanoui, donc plus motivé, engagé et productif.

 

Un milieu de travail productif et performant passe inévitablement par la santé et le confort de ses employés. La majorité des entreprises dépensent jusqu’à 70% de leur budget d’opération pour leur principale richesse, soit leurs employés. Selon une étude américaine effectuée auprès de 28 900 travailleurs adultes, 52.7% de ceux-ci ont rapporté des maux de tête, douleurs au dos ou autres douleurs musculosquelettiques résultant en une perte de productivité moyenne de 5.2 heures par semaine par employé. Il va donc de soi que l’environnement de travail du futur doit fournir à l’employé les accessoires ergonomiques qui lui permettront d’accomplir ses tâches en tenant compte de son confort et surtout de la prévention des problèmes physiques qui pourraient découler d’accessoires ergonomiques défaillants ou carrément manquants.

 

Propulsé par les nouvelles technologies et dirigé vers la conciliation travail-vie, le bureau du futur sera axé sur les gens et ne sera plus limité à être le lieu où passer une quarantaine d’heures par semaine. Les espaces de travail devront être flexibles pour accommoder l’interaction entre les travailleurs. Il faut créer un équilibre entre l’espace collaboratif tout en respectant le besoin de concentration des individus.

La cohabitation multigénérationnelle doit tenir compte des visions souvent opposées du travail collaboratif. La collaboration s’amorce plus facilement chez les travailleurs plus jeunes, soit la génération Y ou les post-boumeurs. Ce n’est pas tout à fait le cas des bébé-boumeurs qui peuvent trouver difficile la « conception en comité ». Les bébé-boumeurs ont tendance à se tourner vers une orientation solide et une vision unifiée – puis ils se retranchent pour résoudre à eux seuls le problème – évitant ainsi la question de faire passer une idée entre un trop grand nombre de mains et de la voir réapparaitre déformée, diluée ou irrecevable.

Mais aujourd’hui, la balance penche justement en faveur de la collaboration, suivant la tendance des espaces de travail sur un terrain dont les limites et les formes sont modulables et fluides. Un terrain où les murs qui autrefois définissaient la structure et la hiérarchie ont cédé la place à des territoires inexplorés où les gens peuvent tisser des liens qui mènent à l’innovation. Car, contrairement à la croyance populaire, rares sont les grandes idées qui surgissent entièrement d’un seul et même esprit « créateur »; elles commencent plutôt à se concrétiser lorsque différentes étincelles créatives jaillissent et fusionnent entre les gens qui partagent un rêve ou un problème commun. Autrement dit, lorsque les gens collaborent. Des faits confirmés par des anecdotes et par la recherche en arrivent au même constat: créer des conditions favorables à la collaboration.

 

Le bureau du futur est une plaque tournante dynamique, où différentes ambiances cohabitent en harmonie par la diversité humaine et mais aussi la multidisciplinarité professionnelle croissante. Un mobilier ajustable ou modifiable, à l’affût des plus récentes technologies qui offre une meilleure qualité de vie à ses employés. Une mobilité qui s’adapte aux changements et aux fluctuations ergonomiques comme aux exigences architecturales, ainsi qu’une conformité aux nouvelles normes environnementales.

Les aménagements des espaces de travail vivent une mutation/révolution positive et incontournable dont les manufacturiers et concepteurs d’environnements professionnels doivent tenir compte. Au delà du nombre de pieds carrés, l’espace de travail est aujourd’hui le symbole représentatif et économique de l’inspiration, de l’évolution et de la collaboration humaine et architecturale.